Stéphanie Duhamel - Dissertation du lauréat, 2006

Depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire de la recherche. Ma principale ambition de carrière est de posséder mon propre laboratoire de recherche. Pour y parvenir, mon objectif académique à court terme est de terminer mon doctorat en biochimie. Le projet sur lequel je travaille actuellement se résume en la caractérisation des voies intracellulaires régulant la mobilisation des cellules souches mésenchymateuses (MSC). Si j’atteins mon but, cela permettra d’utiliser les MSC comme vecteur de molécules thérapeutiques soit pour le traitement de cancer, de maladies cardiovasculaires ou du système nerveux central. Mon choix de carrière se base également sur l’idée que mon travail doit être concret. Ayant travaillé comme préposée aux bénéficiaires, je souhaiterais que mon travail ait un impact dans la qualité des soins que peuvent recevoir les patients.

Afin d’atteindre mes objectifs, j’ai d’abord fait un baccalauréat en biologie moléculaire, en apprentissage par problèmes, avec une spécialisation en biotechnologie. Ce fut très exigeant, au début, car j’ai eu de graves problèmes de santé et que j’ai dû subir trois interventions chirurgicales en raison d’un cancer. J’ai ensuite complété une maîtrise en biologie moléculaire avec mention d’excellence. J’ai travaillé sur un traitement antirétroviral qui fait l’objet d’un article soumis au très réputé journal Nature Medicine; deux demandes de brevets sur ce traitement sont actuellement en négociation. J’ai ensuite eu envie de diversifier mes connaissances et c’est pourquoi je me tourne maintenant vers la signalisation cellulaire pour mon doctorat, que j’ai entrepris en septembre 2005, à l’UQÀM.